Vous vous intéressez au référencement ou vous travaillez avec une agence et vous aimeriez mieux comprendre les termes (ou plutôt les sigles) utilisés ? Vous êtes au bon endroit.

Le monde du digital évolue et le nombre de termes empruntés également, vous trouverez ci-dessous les principaux termes qui ont souvent besoin d’être expliqués. Si vous souhaitez plus d’explications sur un terme ou si vous trouvez des définitions manquantes dans la liste, n’hésitez pas à nous le faire savoir :

Les coûts / la facturation :

  • CPM : Système d’enchères au Coût par Mille Impressions.

En définissant ce système d’enchère, vous signifiez que vous souhaitez payer par lot de 1000 impressions. Ce système d’enchère implique que vous êtes plus intéressés par les vues de votre annonces publicitaires.

Lors de la création de votre campagne, vous indiquer un montant d’enchère que vous êtes prêts à payer pour être vu par 1000 fois par les internautes. On se rapproche ici d’un mode de facturation connu dans le marketing traditionnel.

A noter : Ce système d’enchères est voué à disparaître en faveur du vCPM (voir ci-dessous).

 

  • vCPM : Système d’enchères au Coût Par Mille Impressions Visibles

Ce système d’enchères est basé sur le CPM traditionnel à l’exception près que l’on ajoute une précision de taille : on ne comptabilise que les annonces considérées comme visibles par les internautes.
Une annonce est comptabilisée comme « visible » lorsque 50 % de l’annonce apparaît à l’écran pendant au moins une seconde pour les annonces illustrées et au moins deux secondes pour les annonces vidéo.

Cette précision garantie que vous ne payez par pour des « Impressions » que personne ne voit.

 

  • CPC :Système d’enchères au Coût par Clic

Système d’enchères très utilisé sur les moteurs de recherche. Avec les enchères au coût par clic (CPC), vous payez pour chaque clic sur vos annonces. A la différence du CPM, vous pouvez être vu par les internautes de façon infinie, si ils ne sont pas convaincus par votre annonce et qu’ils ne cliquent pas dessus pour visiter votre site, vous n’êtes pas facturés.

      • CPC moyen

Le CPC moyen est le terme employé pour vous indiquer le prix moyen que vous payez pour chaque clic sur votre annonce. La moyenne du coût par clic est l’un des indicateurs les plus employés par les clients pour comprendre les mots clés les plus rentables.

      • CPC max

Le CPC max est le montant de l’enchère que vous devez indiquer lors de la création de votre campagne. Il indique le montant d’enchère Maximum que vous êtes prêts à payer pour un clic sur votre annonce. (Ce n’est pas le Coût par Clic que vous paierez réellement, qui lui sera calculé au moment de l’interaction par Google).

      • CPC liens (Facebook)

Sur Facebook, vous trouverez une distinction entre Coût par Clic Liens et Coût par Clic Tous.
Le CPC Liens indique votre coût par clic moyen suite à un clic de l’internaute sur le lien présent dans votre annonce (qui emmène l’internaute vers certaines destinations ou expériences, sur des contenus sur Facebook ou en dehors).

      • CPC tous (Facebook)

Sur Facebook, vous trouverez une distinction entre Coût par Clic Liens et Coût par Clic Tous.
Le CPC Tous indique le coût moyen que vous payez pour tous les clics sur votre publication (il peut s’agir de clics vers votre site web, de mentions J’aime une Page, de commentaires de publication, de réponses aux évènements ou d’installations d’applications).

 

  • CPA : Système d’enchères au Coût par Acquisition

Pour les utilisateurs plus avertis, le CPA est un système d’enchères qui vous permet de cibler le montant d’enchère que vous êtes prêts à payer pour une acquisition/conversion. Afin de profiter de ce système, vous devez avoir une campagne qui a déjà du vécu avec un autre système d’enchère (au CPC par exp.) et qui a obtenu un minimum de 30 conversions au cours des 30 derniers jours. Cette historique vous permet de bien connaître votre coût d’acquisition et de viser un coût d’acquisition correct afin de ne pas perdre de conversions lors de la transition.

 

  • CPV : Système d’enchères au Coût par Vue

Le coût par vue est un système d’enchères spécifique aux annonces vidéo. Le CPV vous permet de privilégier les vues et les interactions avec votre vidéo. Vous pouvez ainsi définir le montant maximum d’enchère que vous êtes prêts à payez pour les visionnages et les autres interactions avec votre vidéo (telles que les clics sur les incitations à l’action en superposition, les fiches et les bannières associées à la vidéo). A savoir, si un internaute réalise plusieurs actions, la première interaction prévaut.
Le CPV vous permet également de savoir et d’analyser ce qui intéresse le plus les internautes et à quel moment ils abandonnent le visionnage.

 

  • CPL : Système d’enchères au Coût par Lead

Grand phénomène du jargon de la publicité digitale. Le Coût par Lead signifie que l’on mène une campagne publicitaire rémunérée à la performance. Concrètement, le coût par lead (CPL) est similaire au CPA (Coût par Action) à la différence près que pour le CPA, on parle d’une action et pour le CPL, on évoque le fait que l’internaute a montré son intérêt pour le produit en laissant ses coordonnées sur un formulaire de contact par exemple.
Dans le principe, ces 2 dénominations sont similaires mais le Coût par Lead est plus restreint que le Coût par Action car il ne prend pas en compte l’achat par exemple.

 

  • CPE : Système d’enchères au Coût par Engagement

Le CPE est un système d’enchère présent sur les réseaux sociaux. Il indique une facturation qui s’applique à chaque interaction avec votre post tel qu’un retweet ou une réponse à un tweet. Cela s’apparente à du coût par clic mais peut englober plus de choses (survol de plusieurs secondes sur votre post, like, retweet, …).

 

Les Indicateurs :

  • CTR : Système d’enchères au Click Trought Rate

Le CTR est un sigle Anglais qui signifie Taux de Clics. C’est un indicateur important qui vous permet d’évaluer la performance de votre campagne, de votre mot clé ou de votre annonce.
C’est un % qui vous indique le rapport entre le nombre d’affichage de votre annonce et le nombre de clics. Si votre annonce a été vue 100 fois et cliquée 30 fois, vous avez alors un CTR de 30%.
Ce taux ne représente pas intégralement la qualité de votre campagne mais il vous permet de savoir si vous intéressez les internautes. Vous avez tout intérêt à l’augmenter car il représente votre pertinence et c’est un élément important de votre Quality Score.

 

  • TDC : Taux de clics

Cette fois, sur Facebook, vous trouverez un sigle Français.
Le TDC représente le Taux de Clics pour l’ensemble des clics que votre publication a reçue divisé par le nombre d’impressions.
Tous les types de clics sur votre publication sont pris en compte. Par exemple, clics sur le lien pour accéder à votre site Web, mentions J’aime, réponses aux évènements).

 

  • ROI (Return On Investment) : Retour sur Investissement

Le ROI est (généralement) ce qui vous intéresse le plus. Il est le résultat de votre Investissement en publicité digitale. Exprimé en pourcentage, il prend en compte le montant de votre investissement publicitaire et les gains de cet investissement.
Il se calcule comme suit :

Retour sur investissement = (gain ou perte de l’investissement – coût de l’investissement) / coût de l’investissement

Il est l’indicateur le plus important car il permet d’adapter les investissements pour les mois suivants.

 

Les types de référencement :

  • SEA (Search Engine Advertising) : Publicité sur les moteurs de recherche

Le SEA englobe les stratégies d’acquisition de trafic sur les moteurs de recherche via les liens sponsorisés. La gestion des liens sponsorisés se réalise sur des plateformes spécifiques dont Google AdWords ou encore Bing Ads.
Dans une campagne de liens sponsorisés, votre annonce publicitaire est souvent gérée à la performance au clic.
Votre annonce est diffusée en fonction de la requête de l’internaute et le positionnement de votre annonce est défini en fonction d’un système d’enchère. Vous devez cibler de bons mots clés et choisir de bonnes enchères.

Votre budget publicitaire se dépense dès qu’internaute clique sur votre annonce et visite votre site internet.

 

  • SEO (Search Engine Optimisation) : Optimisation des résultats de recherche

Le SEO englobe l’ensemble des techniques visant à Indexer et à Référencer votre site Internet sur les moteurs de recherche, de manière dite « naturelle » en opposition à la diffusion de publicité (SEA).
Le SEO inclut une stratégie de long terme découpée en plusieurs étapes (indexation de vos pages, optimisation de votre internet, optimisation des liens entrants et sortants, référencement de votre site).

 

  • ASO (AppStore Optimisation) : Optimisation des applications mobiles

L’ASO est un terme moins utilisé car il est spécifique au classement d’une application mobile dans les places de marchés spécifiques dont les plus connues sont l’Apple Store et le Google Play Store.
Pour gagner de nouveaux téléchargements, vous pouvez appliquer des stratégies d’acquisition diverses et variées afin d’atteindre une bonne position sur les places de marchés.

 

  • SMO (Social Media Optimisation) : Optimisation des réseaux sociaux

Le SMO vise l’ensemble des techniques permettant d’optimiser la présence d’une entreprise sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, …) de manière dite ‘naturelle’.
Par exemple, un Community Manager fait du SMO. Il optimise votre présence sur les réseaux sociaux par le biais d’une stratégie de création de contenus, de partage d’actualités liées à votre activité ainsi que la gestion de votre e-réputation.

 

  • SMA (Social Media Advertising) : Publicité sur les réseaux sociaux

Contrairement au SMO, le SMA indique la réalisation d’une stratégie de diffusion de contenus publicitaires sur les réseaux sociaux. Chaque plateforme de réseaux sociaux propose dorénavant une plateforme publicitaires pour les entreprises.

Pour faire du SMA, vous devez investir un budget publicitaire sur la plateforme choisie.
Vous pourrez ainsi diffuser votre message à des internautes ciblés (par critère démographique, par zone géographique, par intérêt, …).

 

  • SEM (Search Engine Marketing) : Marketing sur les résultats de recherche

Le SEM englobe toutes les techniques de marketing visant à mieux référencer un site sur les moteurs de recherche.
En ce sens, il inclut le SEO (référencement naturel), le SEA (publicité ou liens sponsorisés) et le SMO (visibilité sur les réseaux sociaux). Quand vous parlez de SEM, vous parlez d’une stratégie plus complète pour la visibilité de votre site Internet.

SEM = SEA + SEO + SMO

 

Autres termes à connaître :

  • RTB (Real Time Bidding) : Système d’enchères en temps réel

Le Real Time Bidding signifie la mise en concurrence en temps réel en français.
Comme vous l’avez compris, la publicité digitale est basée sur des systèmes d’enchères. Pour afficher une publicité, les plateformes mettent les annonceurs en concurrence afin de déterminer la position et le coût de l’affichage.
Le système temps réel indique que la mise en concurrence s’effectue au moment précis où la page est prête à présenter une publicité, le résultat doit donc être donné en quelques dizaines de millisecondes.
Le RTB est la base du système d’enchère utilisé par des régies publicitaires comme Google AdWords, ainsi que par les plateformes d’AdExchange (en Display).

 

  • SERP (Search Engine Results Page) : Page de résultats sur les moteurs de recherche

L’abréviation SERP ne désigne pas un type de publicité digitale mais il désigne tout simplement la page de résultats des moteurs de recherche. Si vous faites une campagne SEA (Search Engine Advertising), vos annonces apparaitront sur la page des résultats de recherche (SERP).